Jusqu’ici, je pensais avoir convaincu ma femme que la conduite du Combi n’était pas pour elle, qu’il fallait être un homme pour manoeuvrer ce parpaing de 1,5 tonne sans direction assistée, et qu’avec son mètre 57 et ses 50 kg toute mouillée (encore que, elle a pris un peu de poids ces derniers temps…), elle n’y parviendrait pas, ou tout du moins qu’elle n’y prendrait aucun plaisir… Bref, en bel égoïste que je suis, j’avais tout fait pour la dissuader de prendre le volant afin de me réserver ce vrai privilège à moi tout seul.
Oui, je sais, c’est moche.

Et puis un jour, alors que nous nous apprêtions, malgré les températures hivernales, à aller (courageusement) pique-niquer en Combi, et que j’étais sur le point de prendre place, comme d’habitude, côté conducteur, la voilà qui me suggère de lui laisser le volant.
Feignant de ne pas l’entendre, je m’installe à MA place, mais elle insiste… N’étant pas préparé à une telle effronterie, je n’ai pas d’autre solution que de m’exécuter.

Dès les premiers tours de roue, elle a bien sûr compris que je lui avais menti, enchainant les manoeuvres avec la plus grande des facilités et se jouant même de la marche arrière pourtant parfois si capricieuse… Avec toute l’élégance qui la caractérise, elle n’a cependant rien dit. Elle a juste souri. Et ce sourire ne nous a plus quitté jusqu’à ce que nous arrivions à destination.
Tout piteux, j’ai englouti mon camembert-beurre sans broncher, et devinez quoi ? Je lui ai laissé le volant pour le retour… ;-)


 
PS 1 : Bon, tout ça, c’est bien joli, mais maintenant qu’elle y a pris goût, il faut que je trouve une astuce pour l’empêcher de me piquer le volant à chaque fois. Reculer à fond le siège conducteur et le souder ?
PS 2 : Elle semble avoir tellement apprécié cette expérience, qu’elle s’est mise dans l’idée (peut-être est-ce aussi pour se venger de ma misogynie), de sortir un magazine automobile réservé aux femmes !
Non mais allo, quoi ? ;-)

Une femme en Combi - BeCombi.com