Esau Jenkins et sa femme Janie B. Jenkins ont passé leur vie à combattre la ségrégation raciale dans leur état de Caroline du Sud aux Etats-Unis. Résolu à se battre pour les droits des afro-américains, Esau Jenkins a acquis son premier bus dès 1945 pour emmener les enfants à l’école, mais aussi les ouvriers sur leur lieu de travail. Pendant le trajet, Esau Jenkins leur apprenait les rudiments de la constitution, de sorte qu’ils puissent s’inscrire sur les listes électorales.

Les Jenkins ont ensuite fondé The Progressive Club, une coopérative offrant de l’aide juridique et financière, des programmes d’éducation et de multiples ateliers (auxquels participa notamment Martin Luther King). Ils ont aussi pendant des années permis à de nombreux afro-américains de créer leur activité, en leur octroyant des prêts.

Ce Volkswagen Split de 1966, sur lequel ils avaient inscrit leur slogan « Love Is Progress. Hate Is Expensive. », leur a ainsi servi pendant plusieurs années pour mener à bien leur combat.

Esau Jenkins est décédé en 1972, et le Volkswagen Combi des Jenkins a été oublié dans un jardin, jusqu’à ce que l’association Historical Vehicle Association ne l’en sorte cette année.


En mémoire du couple Jenkins, le VW Split de 1966 a ainsi été exposé sur le National Mall de Washington du 20 au 27 septembre dans le cadre de la 5e exposition Cars at the Capital organisée par l’association américaine Historic Vehicle Association (HVA).

Un magnifique hommage aux Jenkins et à leur combat.


Les photos du Volkswagen Split Screen des Jenkins