Vous lisez
Viking Spacemaker :le luxe c’est l’espace !

Viking Spacemaker :
le luxe c’est l’espace !

Vinking Slider

Dans la lignée du succès remporté par Westfalia dans de nombreux pays d’Europe et aux Etats-Unis, la demande en matière de camping-car aménagés sur base Volkswagen ne cesse de croître dès le milieu des années 1960. A cette époque, un nombre toujours plus important d’aménageurs proposent de nouvelles solutions originales, notamment aux US et au Royaume-Uni.

C’est ainsi qu’en 1970, la marque anglaise Motorhomes of Berkhampstead lance sa première conversion pour bus VW qu’elle baptise Viking. Basée sur la version tôlée du Combi, elle existe au départ en version toit poptop de type Devon. Dès le début, l’aménagement est prévu pour recevoir jusqu’à six adultes et un enfant, un record !

Un aménagement très original

Dans l’espace habitable, la disposition originale permet – le soir venu – de dresser un grand lit qui occupe presque tout l’espace. La cuisine quant à elle prend place à l’arrière du véhicule (au niveau du coffre) tandis que les meubles vont jusqu’à la porte coulissante, le tout dans un souci d’optimisation de l’espace. On peut ainsi manger confortablement à quatre ou cinq personnes autour de la table escamotable.

Rappelons qu’à l’époque au Royaume-Uni seuls Devon et Westfalia détiennent l’exclusivité de la commercialisation des camping-cars Volkswagen. Cela écarte de facto la possibilité pour des sociétés tierces d’installer des toits relevables… tels que celui proposé par Viking. Volkswagen UK ira même jusqu’à prétendre que la sécurité des passagers est en jeu. Viking passe outre, et joue même de cette interdiction dans ses documents marketing où il souligne la guerre impitoyable que se livrent les aménageurs de Combi.

Viking Spacemaker… une révolution !

C’est en 1974 qu’apparaît la première vraie innovation au sein du catalogue de la marque Viking. Le nouveau toit du modèle Spacemaker permet à présent de coucher à l’étage jusqu’à 4 enfants ou 3 adultes ! C’est une vraie nouveauté à l’époque, et un chiffre aussi élevé restera inégalé sur un Combi.

Cette exclusivité permet également à Viking de se lancer dans la commercialisation du toit seul afin d’équiper les Combi qui en sont dépourvus. Le nouveau dispositif présente aussi l’avantage d’intégrer des pistons, ce qui en facilite grandement la manipulation malgré sa taille immense et son poids élevé.

Malheureusement, le prix du Spacemaker tutoie des sommets – le toit Spacemaker coute à lui seul la bagatelle de 1.326 £ en 1977 – et Viking recommande donc à cette époque de faire éventuellement l’acquisition d’un Combi d’occasion pour le faire ensuite équiper par ses soins.

Des équipements haut de gamme de série

Outre un marketing affûté et un comportement ouvertement agressif avec la concurrence, Viking essaye de se différencier de ses compétiteurs en proposant des options intéressantes, le tout en série sur le modèle le plus onéreux :

A lire aussi
ShitBox2

  • Tableau électrique complet avec système de recharge des batteries sur prise 220 Volts,
  • Système audio Philips stéréo à cassette,
  • Evier et plaque deux feux en inox,
  • Ventilation / hotte logée au-dessus de la plaque de cuisson,
  • Réfrigérateur Electrolux fonctionnant à la fois au gaz et à l’électricité (12 et 220 V),
  • Réserve d’eau de 45 litres dissimulée sous le châssis,
  • 7 places confortables face à la route,
  • 5 couchages + hamac de cabine en option pour un total de 3 adultes et 4 enfants pouvant dormir à bord

Viking Pioneer et Xplorer

En complément de ce modèle haut de gamme, la marque proposera rapidement une version beaucoup plus simple et sans le toit (disponible toutefois en option) qui a fait son succès, version qu’elle baptisera Viking Pioneer. La cuisine n’est pas intégrée, et la plaque de cuisson est un modèle de type camping. L’intérieur complet du nouveau modèle est même disponible sous forme de kit à monter soi-même.

En 1980, Motorhomes International proposera un aménagement très proche du Spacemaker pour le tout nouveau T3 (T25 au Royaume-Uni), véhicule qu’il baptisera Xplorer. Mais la très rude concurrence et des ventes en baisse forceront l’entreprise à jeter l’éponge dès la moitié des années 1980.

Depuis, les Combi équipés de toits Viking sont devenus des modèles hautement désirables que leurs fans – principalement anglais – conservent jalousement. Ils font aujourd’hui encore le bonheur des grandes familles.

Visite d’un Viking Spacemaker de 1979

Documentation Viking Spacemaker

Galerie de photos du Spacemaker

Réagissez !
Beurk
1
Crazy
0
Heureux
0
J'adore
3
Pas sûr
0
Triste
0
Voir les commentaires (2)
  • J’en ai eu un sur T3. Beaucoup de place de couchages (2 adultes + 1 enfant, la disposition étant un brin différente sur T3), et une vraie sensation d’espace mais:

    – bâche difficile à trouver (il y a un fabricant anglais qui n’exporte pas sur le continent)
    – dépliage facile, mais repliage fastidieux. Du coup, on ne déplie pas le toit à la moindre occasion, ce qui est un peu pénible pour les arrêts courts sous la pluie (repas, pause trajet, etc.)
    – il faut sortir du combi pour replier le toit (sympa le matin sous la pluie)
    – très mal isolé (beaucoup de surface de bâche, quasiment horizontale par endroits)
    – sur T3, ils avaient eu la bonne idée de faire une pseudo-galerie à l’arrière. Du coup, moins de place pour la tête pour dormir et pas de place pour les matelas/duvets une fois replié
    – on ne peut pas utiliser de store à enrouleur, ce qui prive quand même d’un accessoire hyper utile.

    Je n’ai pas regretté l’avoir acheté et installé moi-même, mais aujourd’hui, j’ai fait le choix de la rehausse fixe (toujours sur le même camion). Beaucoup moins de place, mais du rangement et de la place tout le temps. Après pour le look …

  • Bonjour,

    nous possédons également un modèle équipé de cette réhausse.
    Pour ma part, je dois dire que c’est vraiment génial d’avoir autant d’espace!
    C’est vrai que le pliage est un tout petit peu plus long que sur un westfalia mais c’est pas non plus un calvaire… et pour ceux que ca intéresse nous avons changé nous même la toile grâce a un fabricant anglais qui, bien sur, expédie partout en europe! Proudtopop pour ne pas le citer.
    De notre coté, pas de problème non plus pour laisser les matelas en haut même une fois replié.

Commenter cet article ?

BeCombi.com, le premier site dédié à tout l'univers du Combi Volkswagen.